Marilys TRAN THE TRI, Grownplast, cellulose bactérienne : une alternative aux emballages plastiques

Quel avenir pour l’emballage ? Quels substituts aux matières plastiques ? Le pétrole est une ressource épuisable, dans un monde fini, où la consommation des matières plastiques ne cessent d’augmenter. Cette ressource précieuse ayant mis des millions d’années à se constituer, est consommée et jetée en quelques heures à peine, en causant des dégâts irréversibles sur l’environnement. De nouvelles matières ne cessent de voir le jour; faites de fibres naturelles biodégradables, elles offrent des alternatives à la problématique de la gestion des déchets plastiques; une problématique intrinsèquement liée à la pratique du design industriel, et par laquelle je me sens profondément concernée.
Dans la première phase de mon projet, j’ai tenté de dresser l’inventaire des différents matériaux et projets visant à remplacer l’usage du plastique, et plus particulièrement dans l’emballage. La suite de l’analyse s’est concentrée sur la cellulose bactérienne, un biopolymère aux propriétés uniques fabriqué par des bactéries. Ma recherche s’est alors orienté vers le développement d’un nouveau matériau : Grownplast, un polymère fabriqué par des micro-organismes à partir de déchets organiques. La Belgique est un gros producteur de bière… Or, ce patrimoine génère également une grande quantité de sous-produits et de déchets, et plus particulièrement ceux produits par les brasseries; j’y ai vu une opportunité unique pour créer localement une alternative écologique aux matières plastiques.